Mise en avant

Institut ARI Institute

In the Basque language, the word Ari means « to make ». It is a creation verb. ARI is the acronym for Basque Anthropological Research Institute on Music, Emotion and Human Societies. This research institute is a team of the National Center for Scientific Research (CNRS) located at the Cité des Arts in Bayonne (French Basque Country).
It brings together researchers from all over the world who make music a tool for understanding human societies. Its research focuses on the articulation between Music, Immigration and Urban Development (GDRI of the CNRS), music in migrant camps, musical emotions, cooperative music education programs, cultural rights, new sponsors, musical improvisation.
Every year in October, it organizes the Haizebegi festival and publishes a 300 pages scientific journal of the same name: www.haizebegi.eu

En langue basque, le mot Ari signifie « faire », au sens de fabriquer. C’est un verbe de création. ARI est aussi l’acronyme de Basque Anthropological Research Institute on Music, Emotion and Human Societies. Cet institut de recherche est une équipe du laboratoire Passages (CNRS). Il est installé à la Cité des Arts de Bayonne, sur la base d’un partenariat liant le CNRS, la Communauté d’Agglomération Pays Basque et l’EHESS. Il réunit une équipe de chercheurs et de chercheures qui travaillent partout dans le monde à faire de la musique un outil pour comprendre les sociétés humaines. Ses axes de recherche portent sur l’articulation entre Musique, Immigration et Aménagement urbain (GDRI du CNRS), la musique dans les camps de migrants, les émotions musicales, les programmes coopératifs d’éducation musicale, les droits culturels, les nouveaux commanditaires, l’improvisation musicale. Chaque année il organise le festival Haizebegi et publie une revue scientifique éponyme de 300 pages : www.haizebegi.eu

Denis Laborde sur France Culture à propos de Keith Jarrett

Le 26 novembre dernier, Denis Laborde était l’invité d’Adèle Van Reeth dans l’émission « Les chemins de la philosophie » sur France Culture, dans le cadre d’une semaine spéciale Keith Jarrett. Denis Laborde a expliqué pourquoi on ne peut pas « s’improviser improvisateur », à écouter ici.

 

Bienvenue à Anna Cuomo

Bienvenue à Anna Cuomo – Ongi Etorri

Anna Cuomo rejoint l’équipe de l’Institut ARI en tant que Post-doctorante en contrat CNRS. En 2018, elle a soutenu à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) sous la direction de Michel Agier une thèse de doctorat intitulée : « La fabrique d’un rap africain : création, engagement et cosmopolitisme à Ouagadougou, Burkina Faso ». Cette thèse d’exception s’est vue décerner le Prix 2019 Fondation Martine Aublet – Musée du Quai Branly. Anna Cuomo a créé la plateforme Anthropozik, dont l’objectif est de construire des ponts entre les industries musicales et la recherche en sciences sociales afin d’initier des projets innovants et collaboratifs. Au sein de l’Institut ARI de Bayonne, elle conduit un programme d’anthropologie visuelle sur la relation entre musique, politique et industrie musicale dans la diaspora congolaise.

Welcome to Anna Cuomo

Anna Cuomo joins the ARI Institute team as a post-doctoral student on a CNRS contract. In 2018, she has defended her PhD thesis at the Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) under the supervision of Michel Agier entitled: « The manufacture of an african rap : creation, engagement and cosmopolitanism in Ouagadougou, Burkina Faso ». This exceptional thesis has been awarded the 2019 Martine Aublet Foundation – Musée du Quai Branly Prize. Anna Cuomo has created the Anthropozik platform, whose objective is to build bridges between the music industry and social science research to initiate innovative and collaborative projects. At the ARI Institute in Bayonne, she is leading a visual anthropology program on the relationship between music, politics and music industry in the Congolese diaspora in Paris.

Festival Haizebegi 2020

FESTIVAL HAIZEBEGI 2020

Afitxa Haizebegi-2020-1_compressed

Dans un contexte pourtant compliqué lié à la pandémie, le festival Haizebegi a réussi à se tenir quand même en octobre dernier, avec un public fidèle au rendez-vous.

Cette année, il a été entièrement filmé, et la cellule audiovisuelle de l’institut a aussi réalisé des entretiens avec les invités. Ces vidéos seront bientôt disponibles.

Pour retrouver le programme de cette dernière édition : HAIZEBEGI#7-programme-3_compressed

Notre partenaire Radio Kultura a réalisé des podcasts de certaines conférences/rencontres à écouter ici :

https://www.radiokultura.eus/index.php?option=com_radiokultura&view=category&id=27&Itemid=113

Journées doctorales d’ethnomusicologie 2020

APPEL À COMMUNICATIONS
Journées doctorales d’ethnomusicologie 2020
Auditorium Jean-Rouch, Musée de l’Homme, Paris
30-31 octobre 2020
Ce que produit à l’ethnomusicologie, à la musique et à la connaissance la recherche des doctorant.e.s nous intéresse au plus haut point, ainsi que les conditions – difficiles, variées – dans lesquelles elle s’exerce. Produire de l’interconnaissance entre chercheurs, instaurer les conditions d’un débat scientifique large et régulier, offrir aux doctorant.e.s l’occasion d’exposer leur recherche publiquement, tels sont les objectifs de ces 10e Journées doctorales d’ethnomusicologie (Rencontres nationales de doctorants en ethnomusicologie) qui seront accueillies au Musée de l’Homme, Paris. Chaque exposé durera trente minutes, suivi d’une discussion. Les Journées doctorales d’ethnomusicologie sont ouvertes à tout.e doctorant.e menant une recherche en ethnomusicologie, quelles que soient son université et la discipline dans laquelle elle ou il est officiellement inscrit.e (ethnomusicologie, musicologie, sociologie, ethnologie, anthropologie, histoire, études culturelles…). Ces dixièmes journées seront l’occasion d’un hommage particulier à Luc Charles-Dominique, qui en fut l’instigateur et nous a transmis la responsabilité.
Les doctorant.e.s souhaitant proposer une communication doivent faire parvenir avant le 6 septembre 2020 un texte comprenant :
– le titre de la communication
– un résumé (2 500 signes maximum)
– le nom de l’université, du laboratoire et de la directrice ou directeur de thèse
aux adresses suivantes : anne.damon@univ-st-etienne.fr; furniss@mnhn.fr; christine.guillebaud@cnrs.fr; lebomin@mnhn.fr; francois.picard@sorbonne-universite.fr

 

Bienvenue à Julie Oleksiak

Dr. Julie Oleksiak joins the ARI Institute team. She benefits from a post-doctoral scholarship from the Agglomeration Basque Country until the end of 2020. January 2020, she completed her doctoral thesis at the Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) entitled: "Des musiques du monde à Royaumont. Fabrication de la diversité et programmation de rencontres dans une institution culturelle". His work programme in Bayonne will lead her to deal with the question of Cultural Rights in the french Basque Country. http://www.theses.fr/s134884

Julie Oleksiak rejoint l'équipe de l'Institut ARI. Elle a soutenue à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris), une thèse de doctorat intitulée: "Des musiques du monde à Royaumont. Fabrication de la diversité et programmation de rencontres dans une institution culturelle". Son programme de travail à Bayonne va l'amener à s'intéresser à la question des Droits Culturels en Pays Basque de France.
https://www.mediabask.eus/eu/info_mbsk/20200213/l-agglo-tient-la-main-aux-chercheurs 

L’Institut ARI sur radio Métaclassique – 3 juin 2020

Au mois de septembre 2018, l'Institut ARI organisait à Bayonne son université d'été franco-allemande sur le thème "La musique des migrants dans les camps : faire de l’art en situation d’urgence". A la suite de cette initiative, les Cahiers d'Ethnomusicologie (Genève) ont publié un numéro spécial consacré à ce thème. Intitulé Migrants musiciens, ce numéro est Coordonnée par Denis Laborde (Institut ARI) et Luc Charles-Dominique (Université de Nice).

https://journals.openedition.org/ethnomusicologie/3496 
 
Le 3 juin 2020, la radio invitait deux des contributeurs à ce numéro : Julie Oleksiak (Institut ARI) et Julien Labia (Sorbonne Universités). Ils s'entretiennent ici avec le producteur David Christoffel.

Métaclassique #70 – Migrer

Est-ce qu’il faut connaître les origines d’un musicien pour sentir comme sa musique est importante pour lui et projeter sur elle une intensité que l’on aimerait pouvoir faire résonner quelque part d’assez profond en nous pour se trouver au moins aussi poignant ? Pourquoi il est bien évident que les musiques issues de processus migratoires peuvent avoir d’autres choses à faire entendre que la seule histoire migratoire qui a pu les porter ? Entre le fait que les migrants sont appelés à se raconter et la tentation des institutions culturelles à valoriser la richesse musicale qui ressort de la diversité des pays d’origine, pourquoi faut-il en passer par des formes aussi événementielles que des festivals, des prix, ou des appellations aussi catégoriques que les « musiques du monde ». Nous recevons Julie Oleksiak et Julien Labia qui ont tous les deux contribué au dossier « Migrants musiciens » du 32è numéro des Cahiers d’ethnomusicologie pour débattre de ces tensions qui traversent l’écoute de la musique devant le fait de « Migrer » – des tensions que l’on pourrait faire remonter aux années 1880, à l’époque où les compositeurs s’inspiraient des musiques lointaines venues à Paris pour l’occasion des expositions universelles, alors que la notion d’immigration commençait tout juste à faire l’objet de discours réglementaires, pendant qu’on inventait les papiers d’identité et le Code de la nationalité, respectivement en 1888 et 1889.

Une émission produite et réalisée par David Christoffel.

ARI Institute – Postdoctoral fellowship Anthropology of Music / Scientific documentary film

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR5319-SYLVIG1-011/Default.aspx?lang=EN

The researcher recruited will contribute to the development of the ARI Institute’s Anthropology of Music project and to its international influence. The position is oriented towards Anthropology of Music and Visual Anthropology. The aim is to produce a scientific documentary on « Musical practices in situations of forced migration ». The Communauté d’Agglomération Pays Basque finances the contract as part of its research development programme, in partnership with the CNRS.

To develop personal research on the theme of musical practices in situations of forced migration. By « musical practices », we mean the production of music in situations of co-presence. In this context, the analyses may concern: musicians in professional circuits (festivals, theatres, teaching structures); institutional arrangements for integration through music (Creative Europe Programme of the European Union, universities, academies); actions of NGO structures mobilised in this sector; common practices of non-professional migrants; music teaching in migrant camps; music therapy.
The research may concern any cultural area.
The successful candidate will be required to produce a 52-minute documentary film. The resources of the ARI Institute will be made available. The successful candidate will be able to benefit from the support, advice and guidance of the Institute’s audiovisual department in the production of his/her scientific documentary.

Skills

Candidate with a PhD in Social Sciences. Disciplines: Social Anthropology, Ethnology, Ethnomusicology, Musicology, History, Political Science, Geography, Philosophy. Fluent English. French useful. Basque appreciated.
Competence in audiovisual tools is valued but is not required. The documentary film can be co-directed with Alexandra Ena, head of the audiovisual department.

Work context

The person recruited will be attached to Passages, Joint Research Unit 5319 of the CNRS, the University of Bordeaux-Montaigne, the University of Bordeaux, the University of Pau and the Pays de l’Adour and the École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux. The unit is located on four sites: Bordeaux-campus, Ensap-Bordeaux, Pau-university and the ARI Institute in Bayonne. Its members come from distinct disciplinary fields: geography and planning, environment and landscape, urban planning and architecture, sociology, anthropology, ethnology, musicology.
The ARI Institute (Basque Anthropological Research Institute on Music), is located at the Cité des Arts in Bayonne. It is subject to the internal rules of UMR 5319 Passages.
Residence in Bayonne is mandatory.
The young researcher will have an office at the ARI Institute (Cité des Arts, Bayonne), dedicated facilities and will work closely with the management of UMR Passages (Prof. Béatrice Collignon), the director of the ARI Institute (Prof. Denis Laborde) and the head of the audiovisual cluster (Alexandra Ena).
He or she will manage the Institute’s website and participate in the animation of the CNRS International Research Network that the ARI Institute leads (9 International Research Teams).

Application

Online applications must be submitted in English or French by Friday, June 26. Auditions will be held on Thursday, July 2 by videoconference:

Complete Curriculum Vitae

Cover letter (explaining the insertion in the profile)

Postdoctoral project

For more details on the offer, candidates can contact Prof. Denis Laborde, Director of the project’s ARI Institute: denis.laborde@cnrs.fr Please mention ARI-Post-Doc
Only applications submitted via the CNRS job portal can be taken into account.
More information on moving to Bayonne and the Basque Coast can be obtained on the city’s website: http://www.bayonne.fr/decouvrir-bayonne/463-nouveaux-bayonnais.html

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR5319-SYLVIG1-011/Default.aspx?lang=EN

Liberté pour Fariba Adelkhah, anthropologue emprisonnée en Iran depuis juin 2019

Le 20 mars dernier, après près de 300 jours de rétention, Roland Marchal, chercheur au Centre de recherches internationales (Ceri) de Sciences Po, était enfin libéré. Fariba Adelkhah, chercheuse dans ce même centre, elle, est encore incarcérée. Son procès pour « propagande contre le système politique de la République islamique » et « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale » aura lieu demain, le 18 avril. En temps de confinement, la communauté scientifique reste mobilisée pour sa libération : https://faribaroland.hypotheses.org/

5-6 mars 2020 : Colloque retour à la Columbia University, New York

En mai 2019, l’institut ARI accueillait à Bayonne les chercheurs du centre d’ethnomusicologie de la Columbia University dans le cadre du colloque « Les pratiques musicales des personnes en situation de migration forcée ».

Les 5 et 6 mars 2020, quelques jours avant la fermeture de l’université Columbia pour mesures sanitaires, nous avons participé au colloque « Music and Migration » co-organisé par Ana Maria Ochoa et Alessandra Ciucci, et soutenu par le Center for ethnomusicology et le Center for the Study of Ethnicity and Race.

Ces colloques s’inscrivent dans le programme « Musical Pratices in Situation of Forced Migration » que l’institut ARI développe en collaboration avec la Columbia University.

Journée « Hospitalités », le 9 février 2020, au Colisée à Biarritz, de 14h à…

Une journée organisée par l’association Artistes et Associés (https://www.artistesetassocies.org/), à laquelle participent ARI et le festival Haizebegi (https://haizebegi.eu/).

Une journée d’échanges et d’improvisations sur le thème de l’hospitalité, en présence du philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huberman, de la compagnie transartistique de divagation de Bernard Lubat (http://www.cie-lubat.org/La-Cie/), de Kristof Hiriart (https://www.eke.eus/fr/culture-basque/entretiens-acteurs-culturels-basques/kristof-hiriart), du danseur et musicien sénégalais Sidy Koné Cissokho, qui sera présent aux côtés de la troupe Xeri de Bakel (est du Sénégal) à la prochaine édition du festival Haizebegi, du 8 au 18 octobre 2020.

Un espace-temps ouvert à toutes et à tous, entrée libre.

Festival Haizebegi Les mondes de la musique du 10 au 20 octobre à Bayonne


10 jours où l’improbable devient possible.

Pour la sixième édition, l’institut ARI et l’association Munduko Musika Etxea dont Denis Laborde est le directeur, organisent « Haizebegi », un temps de rencontres exceptionnelles, avec cette année un focus sur la Terre de Feu.

Site internet du festival : https://haizebegi.eu/

Haizebegi, c’est aussi une revue annuelle d’anthropologie de la musique : https://haizebegi.eu/wp-content/uploads/2019/11/Haizebegi6-Bon-de-commande.pdf

LES INSTITUTIONS CULTURELLES FACE A LA CRISE MIGRATOIRE EN EUROPE – Université d’été franco-allemande – 1er-7 septembre 2019 – institut ARI, Bayonne

Du 1er du 7 septembre 2019, l’institut ARI accueille une quinzaine de jeunes chercheurs européens pour réfléchir, une fois la « crise » moins aiguë, à l’accueil que les instituions culturelles réservent aux migrants.

Temps fort de la semaine le 4 septembre 2019 : « Le temps des migrants », projection et débat au cinéma L’Atalante, Bayonne

Projection du film DIE LETZTEN TAGE (Les derniers jours) de Lalit Vachari

….Les derniers jours d’un premier centre d’accueil pour migrants dans une petite ville allemande, Sankt-Andreasberg, au cœur du Harz. Après l’ouverture des frontières allemandes aux migrants au mois de juillet 2015, près d’un million de personnes sont entrées en Allemagne, fuyant les guerres en Syrie et d’ailleurs. Dans la petiteville de St. Andreasberg , dans les montagnes du Harz, la population double du jour au lendemain : 1.500 migrants sont accueillis dans un ancien sanatorium réinvesti pour l’occasion par l’ASB (Arbeiter-Samariter-Bund) en charge de leur accueil. Un an plus tard, Lalit Vachani se rend sur place et filme : «Dans l’été 2016, lorsque nous avons commencé à filmer dans la première salle d’accueil de l’ASB à St. Andreasberg, le point culminant des arrivées de migrants –dans une atmosphère de panique, d’incertitude et de tension –était passé. Les migrants, qui étaient arrivés sur place un an plus tôt, avaient quitté les lieux. L’Allemagne avait changé de politique». DIE LETZTEN TAGE est un film sur la fermeture du premier centre d’accueil de migrants. Les travailleurs de l’ASB font leurs valises. Huit d’entre eux partagent leurs souvenirs de ce que fut le moment exceptionnel de ce lieu.

Suivi d’un débat en présence de Bernadette Mousques, adjointe au maire de Baigorri, présidente de la Commission Éducation Jeunesse ; Anja Muenzer, travailleuse sociale au centre de St. Andreasberg; Raimund Vogels, directeur du Center for World Music, Uni. Hildesheim; Jean-Daniel Elichiry, directeur d’Atherbea, Bayonne, chargé de la coordination de l’accueil des migrants en Pays Basque ; Omar Ibrahim, artiste syrien. Débat animé par Denis Laborde, CNRS-EHESS, Institut ARI, Bayonne

Un événement soutenu par l’UFA, le Center for World Music (Hildesheim) et le centre Georg-Simmel (EHESS-CNRS)

Appel à Résidences de Recherche de l’Université Internationale de l’Équateur

ARI relaie ! Pour créer et/ou renforcer des réseaux de recherches internationaux.

Résidences de recherches ouvertes aux docteur.e.s et pour une durée de trois mois.  

Toute l’information est sur la page suivante: https://www.uide.edu.ec/investigacion/cooperacion-internacional/residencias-de-investigacion/.