Liberté pour Fariba Adelkhah, anthropologue emprisonnée en Iran depuis juin 2019

Le 20 mars dernier, après près de 300 jours de rétention, Roland Marchal, chercheur au Centre de recherches internationales (Ceri) de Sciences Po, était enfin libéré. Fariba Adelkhah, chercheuse dans ce même centre, elle, est encore incarcérée. Son procès pour « propagande contre le système politique de la République islamique » et « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale » aura lieu demain, le 18 avril. En temps de confinement, la communauté scientifique reste mobilisée pour sa libération : https://faribaroland.hypotheses.org/

5-6 mars 2020 : Colloque retour à la Columbia University, New York

En mai 2019, l’institut ARI accueillait à Bayonne les chercheurs du centre d’ethnomusicologie de la Columbia University dans le cadre du colloque « Les pratiques musicales des personnes en situation de migration forcée ».

Les 5 et 6 mars 2020, quelques jours avant la fermeture de l’université Columbia pour mesures sanitaires, nous avons participé au colloque « Music and Migration » co-organisé par Ana Maria Ochoa et Alessandra Ciucci, et soutenu par le Center for ethnomusicology et le Center for the Study of Ethnicity and Race.

Ces colloques s’inscrivent dans le programme « Musical Pratices in Situation of Forced Migration » que l’institut ARI développe en collaboration avec la Columbia University.

Journée « Hospitalités », le 9 février 2020, au Colisée à Biarritz, de 14h à…

Une journée organisée par l’association Artistes et Associés (https://www.artistesetassocies.org/), à laquelle participent ARI et le festival Haizebegi (https://haizebegi.eu/).

Une journée d’échanges et d’improvisations sur le thème de l’hospitalité, en présence du philosophe et historien de l’art Georges Didi-Huberman, de la compagnie transartistique de divagation de Bernard Lubat (http://www.cie-lubat.org/La-Cie/), de Kristof Hiriart (https://www.eke.eus/fr/culture-basque/entretiens-acteurs-culturels-basques/kristof-hiriart), du danseur et musicien sénégalais Sidy Koné Cissokho, qui sera présent aux côtés de la troupe Xeri de Bakel (est du Sénégal) à la prochaine édition du festival Haizebegi, du 8 au 18 octobre 2020.

Un espace-temps ouvert à toutes et à tous, entrée libre.

Festival Haizebegi Les mondes de la musique du 10 au 20 octobre à Bayonne


10 jours où l’improbable devient possible.

Pour la sixième édition, l’institut ARI et l’association Munduko Musika Etxea dont Denis Laborde est le directeur, organisent « Haizebegi », un temps de rencontres exceptionnelles, avec cette année un focus sur la Terre de Feu.

Site internet du festival : https://haizebegi.eu/

Haizebegi, c’est aussi une revue annuelle d’anthropologie de la musique : https://haizebegi.eu/wp-content/uploads/2019/11/Haizebegi6-Bon-de-commande.pdf

LES INSTITUTIONS CULTURELLES FACE A LA CRISE MIGRATOIRE EN EUROPE – Université d’été franco-allemande – 1er-7 septembre 2019 – institut ARI, Bayonne

Du 1er du 7 septembre 2019, l’institut ARI accueille une quinzaine de jeunes chercheurs européens pour réfléchir, une fois la « crise » moins aiguë, à l’accueil que les instituions culturelles réservent aux migrants.

Temps fort de la semaine le 4 septembre 2019 : « Le temps des migrants », projection et débat au cinéma L’Atalante, Bayonne

Projection du film DIE LETZTEN TAGE (Les derniers jours) de Lalit Vachari

….Les derniers jours d’un premier centre d’accueil pour migrants dans une petite ville allemande, Sankt-Andreasberg, au cœur du Harz. Après l’ouverture des frontières allemandes aux migrants au mois de juillet 2015, près d’un million de personnes sont entrées en Allemagne, fuyant les guerres en Syrie et d’ailleurs. Dans la petiteville de St. Andreasberg , dans les montagnes du Harz, la population double du jour au lendemain : 1.500 migrants sont accueillis dans un ancien sanatorium réinvesti pour l’occasion par l’ASB (Arbeiter-Samariter-Bund) en charge de leur accueil. Un an plus tard, Lalit Vachani se rend sur place et filme : «Dans l’été 2016, lorsque nous avons commencé à filmer dans la première salle d’accueil de l’ASB à St. Andreasberg, le point culminant des arrivées de migrants –dans une atmosphère de panique, d’incertitude et de tension –était passé. Les migrants, qui étaient arrivés sur place un an plus tôt, avaient quitté les lieux. L’Allemagne avait changé de politique». DIE LETZTEN TAGE est un film sur la fermeture du premier centre d’accueil de migrants. Les travailleurs de l’ASB font leurs valises. Huit d’entre eux partagent leurs souvenirs de ce que fut le moment exceptionnel de ce lieu.

Suivi d’un débat en présence de Bernadette Mousques, adjointe au maire de Baigorri, présidente de la Commission Éducation Jeunesse ; Anja Muenzer, travailleuse sociale au centre de St. Andreasberg; Raimund Vogels, directeur du Center for World Music, Uni. Hildesheim; Jean-Daniel Elichiry, directeur d’Atherbea, Bayonne, chargé de la coordination de l’accueil des migrants en Pays Basque ; Omar Ibrahim, artiste syrien. Débat animé par Denis Laborde, CNRS-EHESS, Institut ARI, Bayonne

Un événement soutenu par l’UFA, le Center for World Music (Hildesheim) et le centre Georg-Simmel (EHESS-CNRS)

Appel à Résidences de Recherche de l’Université Internationale de l’Équateur

ARI relaie ! Pour créer et/ou renforcer des réseaux de recherches internationaux.

Résidences de recherches ouvertes aux docteur.e.s et pour une durée de trois mois.  

Toute l’information est sur la page suivante: https://www.uide.edu.ec/investigacion/cooperacion-internacional/residencias-de-investigacion/.

Institut ARI Institute

In the Basque language, the word Ari means « to make ». It is a creation verb. ARI is the acronym for Basque Anthropological Research Institute on Music, Emotion and Human Societies. This research institute is a team of the National Center for Scientific Research (CNRS) located at the Cité des Arts in Bayonne (French Basque Country).
It brings together researchers from all over the world who make music a tool for understanding human societies. Its research focuses on the articulation between Music, Immigration and Urban Development (GDRI of the CNRS), music in migrant camps, musical emotions, cooperative music education programs, cultural rights, new sponsors, musical improvisation.
Every year in October, it organizes the Haizebegi festival and publishes a 300 pages scientific journal of the same name: www.haizebegi.eu

En langue basque, le mot Ari signifie « faire », au sens de fabriquer. C’est un verbe de création. ARI est aussi l’acronyme de Basque Anthropological Research Institute on Music, Emotion and Human Societies. Cet institut de recherche est une équipe du laboratoire Passages (CNRS). Il est installé à la Cité des Arts de Bayonne, sur la base d’un partenariat liant le CNRS, la Communauté d’Agglomération Pays Basque et l’EHESS. Il réunit une équipe de chercheurs et de chercheures qui travaillent partout dans le monde à faire de la musique un outil pour comprendre les sociétés humaines. Ses axes de recherche portent sur l’articulation entre Musique, Immigration et Aménagement urbain (GDRI du CNRS), la musique dans les camps de migrants, les émotions musicales, les programmes coopératifs d’éducation musicale, les droits culturels, les nouveaux commanditaires, l’improvisation musicale. Chaque année il organise le festival Haizebegi et publie une revue scientifique éponyme de 300 pages : www.haizebegi.eu