LES INSTITUTIONS CULTURELLES FACE A LA CRISE MIGRATOIRE EN EUROPE – Université d’été franco-allemande – 1er-7 septembre 2019 – institut ARI, Bayonne

Du 1er du 7 septembre 2019, l’institut ARI accueille une quinzaine de jeunes chercheurs européens pour réfléchir, une fois la « crise » moins aiguë, à l’accueil que les instituions culturelles réservent aux migrants.

Temps fort de la semaine le 4 septembre 2019 : « Le temps des migrants », projection et débat au cinéma L’Atalante, Bayonne

Projection du film DIE LETZTEN TAGE (Les derniers jours) de Lalit Vachari

….Les derniers jours d’un premier centre d’accueil pour migrants dans une petite ville allemande, Sankt-Andreasberg, au cœur du Harz. Après l’ouverture des frontières allemandes aux migrants au mois de juillet 2015, près d’un million de personnes sont entrées en Allemagne, fuyant les guerres en Syrie et d’ailleurs. Dans la petiteville de St. Andreasberg , dans les montagnes du Harz, la population double du jour au lendemain : 1.500 migrants sont accueillis dans un ancien sanatorium réinvesti pour l’occasion par l’ASB (Arbeiter-Samariter-Bund) en charge de leur accueil. Un an plus tard, Lalit Vachani se rend sur place et filme : «Dans l’été 2016, lorsque nous avons commencé à filmer dans la première salle d’accueil de l’ASB à St. Andreasberg, le point culminant des arrivées de migrants –dans une atmosphère de panique, d’incertitude et de tension –était passé. Les migrants, qui étaient arrivés sur place un an plus tôt, avaient quitté les lieux. L’Allemagne avait changé de politique». DIE LETZTEN TAGE est un film sur la fermeture du premier centre d’accueil de migrants. Les travailleurs de l’ASB font leurs valises. Huit d’entre eux partagent leurs souvenirs de ce que fut le moment exceptionnel de ce lieu.

Suivi d’un débat en présence de Bernadette Mousques, adjointe au maire de Baigorri, présidente de la Commission Éducation Jeunesse ; Anja Muenzer, travailleuse sociale au centre de St. Andreasberg; Raimund Vogels, directeur du Center for World Music, Uni. Hildesheim; Jean-Daniel Elichiry, directeur d’Atherbea, Bayonne, chargé de la coordination de l’accueil des migrants en Pays Basque ; Omar Ibrahim, artiste syrien. Débat animé par Denis Laborde, CNRS-EHESS, Institut ARI, Bayonne

Un événement soutenu par l’UFA, le Center for World Music (Hildesheim) et le centre Georg-Simmel (EHESS-CNRS)